Hommage en provenance de : La Bollène-Vésubie (06)

Recueil de 8 récits (prose-réalité et poésie) écrits par Brunandierre, suite à l’attentat, pour ne jamais oublier l’inoubliable.
Ce recueil est en vente (voir lien plus bas) et deux euros par vente seront reversés aux victimes de l’attentat, par le biais de l’association ADVIE06.
(Publié avec son aimable autorisation)

Un enfant c’est sacré
S’il lui arrive un jour
D’être au ciel étoilé
Te gardant son amour.
Même à tes côtés
Des bruits qui rendent sourd
Regards ensanglantés
Devant les mauvais jours.
Fête nationale
Bleue Blanc Rouge et Noir
Des cris ferment le bal
Remplis de désespoir.
Va mon ami le Temps
Ton obscur dérange
Va personne ne ment
Sur la Prom des Anges.
Qu’avions-nous demandé
Prendre la main d’un grand
Et de ne pas pleurer
Ou de crier Maman.
Fête nationale
Bleue Blanc Rouge et Noir
Des cris ferment le bal
Remplis de désespoir.
Ne lui donnons pas ça
La joie de le citer
De lui n’en parlons pas
Pas de publicité.
Va mon ami le Temps
Ton obscur dérange
Va personne ne ment
Sur la Prom des Anges.

Brunandierre

Retour Mur des hommages Retour DiaporamaUn hommage au hasard

En quelques mots…

Mon dernier ouvrage écrit suite à ce sinistre 14 juillet, pour me permettre de prendre la force de retourner sur « LA PROM ».
Qui n’a pas posé ses fesses sur une chaise bleue, le regard face à la mer, la main dans son amour, la tête enfouie sur une épaule, murmurant un, « je t’aime » furtif ?
Qui n’a pas, un soir du 14 juillet, décidé cette sortie en famille en bord de mer, avec pour décor cette Tour Bellanda gardienne de notre Baie des Anges, se délestant de ses lumières pour laisser la place aux artificiers, nos artisans d’insouciance. Un moyen de ne pas, l’espace d’un moment, penser à ce gouvernement qui, à toutes les époques, fait promesses imaginaires et taxes bien réelles.
Et ce soir de fête populaire entre nous, où, rassemblés sur la plage, nous laissons partir vers le ciel, cette étrange comète sortie tout droit de la tête calcinée de notre roi carnaval.
Hélas, depuis cette sinistre soirée, je n’arrive pas à me rendre sur la Prom.
Ce camion a volé notre « Prom » et pour tenter d’y retourner un soir, j’utilise ma mémoire d’enfant, Rien ne sera plus comme avant.
Pire encore, le temps fait son œuvre, les camions circulent de nouveau sur ce bord de mer. La vie est faite d’un éternel recommencement.

Brunandierre

 

Plus d’informations :

Acheter le recueil sur Lulu.com
Acheter le recueil sur Advie06.com


Comments

Commentaires